Histoire

Plus ancien orchestre français en activité, l’Orchestre, qui porte aujourd’hui son nom, a été créé en 1861 par Jules Pasdeloup.

Après ses études musicales, Jules Pasdeloup fonde en 1852 la Société des Jeunes Artistes qui recrute ses musiciens parmi les élèves du Conservatoire et donne ses concerts Salle Herz.

Encouragé par les résultats obtenus, Jules Pasdeloup forme un nouvel orchestre composé des meilleurs musiciens et commence, le 27 octobre 1861, à donner au Cirque Napoléon du boulevard des Filles-du-Calvaire les « Concerts populaires », destiné à un public jusqu’alors exclu des soirées musicales, et dont le succès est immédiat et considérable.

Programme du 1er « Concert populaire » le 27 octobre 1861 :

  • l’ouverture d’Obéron de Carl Maria von Weber,
  • la symphonie pastorale de Beethoven,
  • le concerto pour violon de Mendelssohn avec pour interprète Jean Alard,
  • l’hymne autrichien de Joseph Haydn.

En fondant les « Concerts populaires », Jules Pasdeloup donne naissance à une nouvelle forme de concerts qui connaît rapidement de nombreuses déclinaisons dans l’ensemble de la France, et à l’étranger également. Le « Concert populaire » devient une véritable institution qui joue un rôle déterminant dans la création d’un nouveau public puisqu’il a fait connaître le répertoire allemand mais, également, a exercé une influence positive sur la production symphonique française.

Berlioz commente cette prouesse : « Monsieur Pasdeloup vient d’avoir une idée hardie dont le succès peu vraisemblable a dépassé toutes ses espérances. Il a voulu savoir quel serait l’effet produit par les œuvres des maîtres sur un auditoire à peu près inculte comme celui qui fréquente les théâtres des boulevards. […] Et l’on ne saurait, avant d’en avoir été le témoin, se faire une idée du bonheur avec lequel ces quatre ou cinq mille auditeurs écoutent des ouvertures, des symphonies […]. Le silence est religieux et profond sur ces nombreux gradins circulaires occupés jusqu’au dernier. Un vaste murmure rapidement comprimé s’y élève seul parfois quand l’émotion musicale devient trop intense dans certains passages. »
Jules Pasdeloup s’attache à programmer les grands compositeurs du répertoire symphonique aussi bien que les jeunes artistes de son époque. Les « Concerts populaires » cessent en 1884, à l’exception de quelques dates en 1886 et 1887 où Jules Pasdeloup dirige à nouveau.

Après plusieurs années d’interruption, Serge Sandberg reprend en 1918 la tradition des « Concerts Populaires », dont il confie la direction au chef d’orchestre Rhené-Baton. Les concerts reprennent d’abord au Cirque d’Hiver, dans le même cadre qu’en 1861, puis à l’Opéra, au Théâtre Mogador, au Palais de Chaillot, au Théâtre des Champs-Élysées, et enfin à la Salle Pleyel.
Lorsque, en 1921, Serge Sandberg remet entre les mains des musiciens la responsabilité de leur orchestre, ceux-ci se constituent en association ; et l’Orchestre prend à cette occasion le nom d' »Association des Concerts Pasdeloup ».

Jean Gagnon et France Clidat ©Axel Saxe
L’Orchestre avec Wolfgang Doerner
en janvier 2020 à la Philharmonie de Paris

A Rhené-Baton, premier chef permanent de l’Orchestre de 1919 à 1933, succèdent Albert Wolff (1934-1970), puis Gérard Devos (1970-1990). Les chefs André Caplet (2e chef de 1922 à 1925), Désiré-Émile Inghelbrecht (2e chef de 1928 à 1933) et Hiroyuki Iwaki, puis Jean-Pierre Wallez ont également marqué la vie de l’Orchestre.

La pianiste France Clidat a également marqué la vie de l’Orchestre avec de nombreux concerts ensemble. Le chef d’orchestre Wolfgang Doerner vient régulièrement diriger l’orchestre chaque saison depuis 1987.
Depuis 1990, l’orchestre n’a plus de chef permanent et est régi par un comité, alors que Jean Gagnon devient président honoraire de l’association. Il est présidé depuis 2000 par la violoniste Marianne Rivière.

L’Orchestre Pasdeloup a créé de nombreuses œuvres, notamment de Bizet, Franck, Honegger, Lalo, Landowski, Prokofiev, Ravel, Roussel, Schmitt, Saint-Saëns, Schoenberg, Milhaud… Il a accueilli, souvent à l’aube de leur carrière, la plupart des grands chefs et solistes internationaux.

L’Orchestre Pasdeloup a pris en 2002 un nouveau tournant avec le célèbre violoniste français Patrice Fontanarosa qui devint conseiller artistique jusqu’en 2016. Outre l’organisation d’une saison de concerts donnés dans les plus grandes salles parisiennes – Philharmonie de Paris, La Seine Musicale, Salle Pleyel, Salle Gaveau –, l’Orchestre développe aujourd’hui ses activités dans plusieurs domaines artistiques, comme les Comédies musicales avec le Théâtre du Châtelet, ou les Ballets avec l’Opéra de Paris au Palais Garnier ou à l’Opéra Bastille.

Porté depuis cent soixante ans par l’enthousiasme, la rigueur et la passion de ses musiciens, l’Orchestre Pasdeloup – constitué aujourd’hui de près de 90 musiciens sociétaires – n’a de cesse d’animer les chefs-d’œuvre du répertoire symphonique, en les plaçant à la portée du public le plus large. Avec sa programmation diversifiée, entre travail sur le patrimoine et soutien à la création, l’Orchestre Pasdeloup renouvelle auprès du public une grande tradition orchestrale.

Perpétuant les valeurs de son fondateur Jules Pasdeloup, chef d’orchestre et entrepreneur visionnaire, l’Orchestre demeure résolument ouvert à la diversité des styles, des spectacles et des talents. Des symphonies classiques aux musiques de films, de l’opérette française aux créations contemporaines, chaque concert de Pasdeloup offre à son public une nouvelle posture d’écoute, une chance de s’étonner et surtout de s’émouvoir.