Jacques Gamblin

Jacques Gamblin découvre le métier d’acteur par le théâtre qu’il pratique dans de jeunes compagnies en Bretagne, puis à La Comédie à Caen.

Ses débuts au cinéma se font avec Claude Lelouch, Philippe Lioret, Robert Guédiguian… en parallèle avec plusieurs téléfilms. Il se fait connaître et apprécier du public, notamment grâce à ses rôles dans Pédale douce de Gabriel Aghion et Les Enfants du marais de Jean Becker. Sa carrière au cinéma se poursuit entre autres avec Claude Chabrol et Bertrand Tavernier… Pour son rôle dans Laissez-passer de ce dernier, il reçoit l’Ours d’argent du meilleur acteur au Festival du film de Berlin en 2002.

Jacques Gamblin continue sa carrière entre interprétations théâtrales et audiovisuelles, aussi bien au cinéma qu’à la télévision. Il reçoit le Prix du meilleur acteur dans Dissonances de Jérôme Cornuau, qui remporte le Prix du meilleur téléfilm au festival de Saint-Tropez en 2003.
Au théâtre, il joue notamment dans Confidences trop intimes mis en scène par Patrice Leconte et dans Les Diablogues par Anne Bourgeois. A l’écran, on le voit plus récemment dans Les Brigades du tigre de Jérôme Cornuau, Le Premier Jour du reste de ta vie de Rémi Bezançon ou Enfin veuve d’Isabelle Mergault. Il prête sa voix pour le documentaire Home de Yann Artus-Bertrand. Le Nom des gens réalisé par Michel Leclerc sort cette semaine en salle.

Jacques Gamblin est également un grand lecteur, habitué des enregistrements de textes ou de contes, notamment les Contes de Perrault, récompensés par l’Académie Charles Cros, et Novecento : pianiste d’Alexandro Barrico…

Jacques Gamblin vit aussi les mots comme auteur et acteur. Il a ainsi écrit Quincailleries, Le Toucher de la hanche et Entre courir et voler y a qu’un pas Papa – pour lequel il a reçu le Grand Prix de Littérature sportive – aux éditions le dilettante – textes adaptés ensuite pour le théâtre. Son dernier spectacle “Tout est normal, mon cœur scintille” est actuellement en tournée dans toute la France.