Gilles Apap


Né en Algérie, Gilles Apap grandit à Nice, où il commence le violon avec André Robert, puis avec Gustave Gaglio au conservatoire. Au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon, il intègre la classe de Veda Reynolds, avant de partir aux États-Unis. Il poursuit ses études au Curtis Institute et s'installe en Californie. Il devient violon solo de l'Orchestre symphonique de Santa Barbara.

En 1985, il reçoit le prix de musique contemporaine de l'International Menuhin Competition, avec les éloges de Yehudi Menuhin qui déclare : "Vous êtes l'exemple du musicien du XXIème siècle. Vous représentez la direction laquelle devrait évoluer notre musique : d'un côté, le respect du patrimoine précieux des œuvres classiques et en les présentant aussi bien dans le style correct que dans la communication intense qui était celle de leur temps ; de l'autre côté, la découverte des musiques contemporaines et de l'élément créateur, non seulement dans l'improvisation mais aussi dans l'interprétation."

Gilles Apap cherche en effet à mieux connaître et à mieux faire connaître les musiques traditionnelles ou musiques du monde, grâce à voyages et rencontres – folk, jazz, blues, swing, musique tzigane ou quachi, bluegrass, fiddle – sans hésiter à les faire entendre en même temps que les incontournables du répertoire dit classique.

Outre voyages, concerts et classes de maître, Gilles Apap enseigne à la Menuhin Academy de Gstaad, à la Menuhin School de Londres ainsi qu'à l'Université de Bénarès en Inde. Il a déjà joué plusieurs fois avec l'Orchestre Pasdeloup, en alliant interprétation et improvisation.