Anne-Marguerite Werster

Enfant, Anne-Marguerite Werster prit des cours de danse. Elle commença à étudier le chant à l’âge de 21 ans et entra à l’Ecole d’Art Lyrique de l’Opéra de Paris en 1992. Elle attira l’attention lors de différents concours internationaux de chant.

Elle débute comme actrice sur la scène de l’Opéra Bastille, sous la direction de Claude Régy. Elle chante le rôle de Madame Lidoine dans » Dialogues des Carmélites » de Francis Poulenc à l’Opéra Garnier en juin 1994. Marcel Landowski la choisit pour interpréter des rôles dans diverses productions : La Prison, Un enfant appelle, Les Adieux, La Messe de l’Aurore…

En 1995 et 1996, elle chante Béatrice dans « Béatrice et Bénédict » de Hector Berlioz à l’Atelier du Rhin, puis interprète le rôle de la gouvernante dans « The Turn of the screw » de Benjamin Britten à l’Opéra Comique et à l’Opéra de Lyon. Elle chante le rôle de la Comtesse dans « le mariage de Figaro » de Mozart et interprète Musetta dans « la Bohème », accompagnée de Barbara Hendrix à l’Opéra de Lyon.

Durant la saison 1997-1998, on l’a entendu à Nanterre dans le rôle de Donna Anna dans le « Don Giovanni » de Malipiero (première production en France), à Saint Etienne dans le Requiem de Verdi et à Nancy dans » l’Appel de la mer » de Henri Rabaud. A l’Opéra Comique elle chante le rôle d’Annina dans « Une nuit à Venise » de Strauss, Xanthippe dans la première mondiale de « le dernier jour de Socrate » de Graziane Finzi, et Mélisande dans « Pélléas et Mélisande », dirigé par Georges Prêtre.

En 1998-1999, elle chante le rôle de Vitellia dans « la clémence de Titus » de Mozart, dirigé par Jean-Claude Malgoire, au théâtre des Champs-Élysées, et en tournée en France. Elle chante le chœur de femmes de « L’enlèvement de Lucrèce »de Benjamin Britten à l’Opéra de Nantes. Durant la saison 1999-2000, elle chante à nouveau le rôle de Madame Lidoine à l’Opéra de Tours et à Bonn sous la direction de Marc Soustrot. Elle interprète le rôle de la Veuve Joyeuse à l’Opéra de Saint Etienne et le rôle de Lada Sara au théâtre de la Zarzuela à Madrid dans « Le revenant » de Melchior Gomis (avec Eric Vigié comme metteur en scène et David Heussel comme directeur musical).

Durant la saison 2000-2001, on l’a entendu à l’Opéra de Lyon dans « l’Enlèvement de Lucrèce » (chœur de femmes), puis à l’Opéra d’Avignon dans une production, en première mondiale, basée sur un livret de Hubert Nyssen, et dans Don Giovanni de Mozart (Elvira). Elle chante aussi « la Voix du Ciel » dans Aïda aux Chorégies d’Orange.

Cette saison, elle a chanté « Fausta à Rome » de Massenet au Festival de Saint Etienne et chantera « la Messe du Couronnement » de Mozart, sous la direction de Yukata Sado à la Salle Gaveau à Paris. Elle chantera Don Giovanni avec l’Opéra Eclaté en tournée en France.