RÉCEMMENT DANS LA PRESSE 

 

Si on sortait : l’Orchestre Pasdeloup en concert à Pleyel et dans My Fair Lady au Châtelet
Youssef Bouchiki 
France 2 JT 13h (29/11/2013)
Youssef Bouchiki présente dans sa chronique le concert Beethoven de l’Orchestre Pasdeloup Salle Pleyel, la diversité de ses répertoires et son interprétation de My Fair Lady tout le mois de décembre au Théâtre du Châtelet.
 

Vous m’en direz des nouvelles : Patrice Fontanarasa et Marianne Rivière
Jean-François Cadet
RFI (04/02/2013)
En direct dans "Vous m’en direz des nouvelles" de Jean-François Cadet, Patrice Fontanarosa et Marianne Rivière abordent bien des aspects de la vie de l’Orchestre Pasdeloup, sur le plan historique et sur le plan musical.
 


Wolfgang Doerner et l’Orchestre Pasdeloup - Fructueuse collaboration
Michel Le Naour
Concertclassic.com (18/02/2012)
Fondé en 1861, l’Orchestre Pasdeloup, au gré de ses cent cinquante ans d’existence, a forgé dans le milieu musical une tradition héritée du chef d’orchestre Jules Pasdeloup (1819-1887). […] cette formation, sous le conseil artistique de Patrice Fontanarosa, continue d’entretenir avec passion la même flamme. Régulièrement invité, le chef autrichien Wolfgang Doerner (vainqueur du Concours de Besançon en 1984 et professeur à l’Université de Graz) entretient avec les musiciens une collaboration qui, chaque année, emporte l’adhésion.
[…] Après une brève Danse slave de Marc-Olivier Dupin, mise en bouche parodique en préambule aux deux Danses slaves de Dvorak, le Kol Nidrei de Max Bruch bénéficie de l’exécution sensible de Éric Villeminey (violoncelliste de l’Orchestre Philharmonia de Londres). Tzigane de Ravel possède naturel et élégance sous l’archet d’Arnaud Nuvolone (Premier violon de l’Orchestre National de l’Opéra de Paris et de l’Orchestre Pasdeloup), et Le Cygne de Tuonela de Sibelius de la fine sonorité du cor anglais de Benoît Roulet.
Plus encore que dans la 1ère Suite de Peer Gynt de Grieg, c’est dans Mort et Transfiguration de Richard Strauss que Wolfgang Doerner obtient le maximum d’un orchestre chauffé à blanc. Par sa gestuelle précise, ample, chaleureuse, comme par la lisibilité de sa conception, il conduit avec intensité l’Orchestre Pasdeloup sur des cimes insoupçonnées.
 

La Mélodie du Bonheur
Anna Reinhardt
France 2 — Télématin "Coulisses" (2/12/2011)

La Mélodie du bonheur (The Sound of Music) est un grand classique de Broadway que l’on doit au tandem mythique Richard Rodgers et Oscar Hammerstein. Une œuvre qui sera immortalisée au cinéma six ans plus tard avec Julie Andrews dans le rôle principal.
Sous ses airs légers, La Mélodie du bonheur est basée sur une histoire vraie et traite d’un sujet grave, celui de la montée du nazisme en Autriche en 1938 et ceux qui ont su y résister. C’est l’histoire d’une famille de musiciens autrichiens dont le père refuse de servir le drapeau à croix gammée. Il organise donc la fuite de sa famille nombreuse à travers les montagnes vers la Suisse.
Sur la scène du Châtelet, bon nombre des interprètes sont britanniques, hormis les 18 enfants. Ils ont entre 9 et 16 ans, ils sont tous français, tous bilingues, et tous musiciens. Nous avons assisté à leurs dernières répétitions ainsi qu’à celles de l’Orchestre Pasdeloup, dirigé par le grand spécialiste du genre, Kevin Farrell, dans les coulisses du Théâtre du Châtelet.
C’est un vrai régal, on se croirait à Broadway sur Seine ! Et il y a de quoi être fier des enfants sur scène. Beaucoup sont issus de la Maîtrise de Paris, ce département du Conservatoire qui propose des formations en musique avec des emplois du temps scolaires aménagés à partir du CM1…
Bref n’hésitez pas ! Et ne laissez pas la barrière de la langue vous impressionner, le spectacle est surtitré et les enfants adorent !
L’émission est visible en ligne à partir de cette page : http://telematin.france2.fr/?page=chronique&id_article=33005

Comment regarder un orchestre ?
Une Saison chez Pasdeloup

David Christoffel
France Musique "Les Oreilles sensibles" (18/11/2011)

David Christoffel présente dans sa chronique matinale le livre Une Saison chez Pasdeloup, photographies d’Axel Saxe, publié par l’Orchestre Pasdeloup.
L’émission est disponible à la réécoute à partir de cette page :
http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/oreilles-sensibles/emission.php ?e_id=100000080&d_id=425006082&arch=1
 

Marianne Rivière et Yannick Simon invités de Lionel Esparza dans "Le Magazine"
Lionel Esparza
France Musique – Le Magazine (31 octobre 2011)

Marianne Rivière est violoniste, musicienne de l’Orchestre Pasdeloup depuis 1980 ; elle en est présidente depuis 2003, après en avoir été vice-présidente, puis administratrice depuis 1998.
Marianne Rivière est pratiquement la seule femme française présidente opérationnelle d’un orchestre symphonique et elle développe une vision originale de la diffusion culturelle pour tous, dans la continuité du fondateur de l’orchestre – Jules Pasdeloup –, qui avait forgé le concept de "concerts populaires" en allant à la rencontre de nouveaux publics sur leurs lieux de vie.
Maître de conférences à l’université de Rouen, Yannick Simon travaille sur la vie musicale en France sous la IIIe République et sous l’Occupation. Il a participé, à ce titre, aux travaux de l’équipe de recherche, dirigée par Myriam Chimènes, sur la vie musicale en France sous l’Occupation.
Dans le cadre de la Mission d’étude sur la spoliation des juifs de France, il a écrit La SACEM et les droits des auteurs et compositeurs juifs sous l’Occupation (La Documentation française, 2000). Il est l’auteur de Composer sous Vichy (Symétrie, 2009).
Parallèlement à ces travaux, il réalise des recherches sur l’histoire des concerts populaires en France dans la seconde moitié du XIXe siècle. Il est l’auteur de L’Association artistique d’Angers 1877-1893 (Société française de musicologie, 2006) et de Jules Pasdeloup et les origines du concert populaire (Symétrie, 2011).

L’Orchestre Pasdeloup dirigé par Mykola Dyadyura - Alliance franco-russe
Michel Le Naour
Concertclassic.com (26/02/2011)

"L’accompagnement du chef ukrainien Mykola Dyadyura se révèle précis et juste comme son exécution de la Symphonie "Pathétique" de Tchaïkovski, d’un métier très sûr. Sans rechercher la subtilité (Allegro con grazia), sa conception charpentée atteint une efficacité (Allegro molto vivace) et une expressivité (Adagio lamentoso conclusif) très communicatives. Les musiciens, attentifs et engagés, manifestent un plaisir évident à insuffler toute l’énergie possible à cette œuvre à caractère testamentaire."
 

Orchestre Pasdeloup – Violons et orchestre symphonique
Jean-Guillaume Lebrun
La Terrasse – n° ;184 (janvier 2011)

La vénérable et néanmoins toujours jeune association symphonique fête ses cent cinquante ans au Théâtre du Châtelet.
Toujours vaillantes, les associations symphoniques continuent d’écrire l’histoire musicale de Paris. La plus ancienne d’entre elles, l’Orchestre Pasdeloup, fête cette année son cent cinquantième anniversaire. La grande fête musicale proposée pour cette occasion par l’orchestre et son conseiller artistique Patrice Fontanarosa fait entendre "le violon dans tous ses éclats". Dirigé par Jean-Jacques Kantorow, l’Orchestre Pasdeloup accueille en effet une foule de virtuoses de l’archet qui l’ont depuis longtemps accompagné ou qui, pour les plus jeunes, l’ont récemment rejoint : parmi eux, Gilles Apap, Amanda Favier, Nemanja Radulovic, Svetlin Roussev…
 

Patrice FONTANAROSA
Conseiller artistique

Marianne RIVIERE
Présidente

Roland CHOSSON
Secrétaire général


Horaires d’ouverture
du lundi au vendredi
de 10h à 13h et de 14h à 17h

N’hésitez pas à réserver vos places

à la FNAC,
au Théâtre du Châtelet,
à la Salle Pleyel,
et à la Salle Gaveau.